Qu’est-ce que l’incontinence urinaire? | La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada)

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire?

Qu’est-ce que l’incontinence?

L’incontinence urinaire, soit l’incapacité de contrôler sa vessie, peut avoir un effet dramatique sur la vie d’une personne!

Saviez-vous que plus de 3,3 millions de personnes au Canada sont touchées par l’incontinence urinaire?

Imaginez ne pas pouvoir voyager, profiter d’un film et le dîner avec votre partenaire, s’entraîner au gymnase, soulever votre enfant ou les sacs d’épicerie par crainte d’avoir un "accident". Vous ne pouvez pas vous absenter de la maison trop longtemps, vous devez absolument savoir où les toilettes sont situées dans le centre commercial, vous êtes gêné d’avoir des relations intimes avec votre partenaire et, dans certains cas, des personnes ont quitté leur emploi.

Il est possible pourtant de contrôler l’incontinence, et dans bien des cas, de la guérir. Toutefois, en raison de la gêne liée à l’incontinence, beaucoup de gens hésitent à parler de l’incontinence et donc ils ne sont pas au courant de nombreuses options de traitement disponibles. L’objectif de ce site Web est de vous donner des faits précis sur l’incontinence – ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas – et pourquoi une personne y est sujette. Plus important encore, cette information a pour but de vous convaincre qu’il est possible d’agir et que vous n’êtes pas tout seul. C’est le premier pas à franchir pour que vous deveniez l’allié éclairé d’un professionnel de la santé qualifié et consciencieux.

L’incontinence n’est pas une maladie

L’incontinence est un symptôme qui témoigne d’autres problèmes physiologiques. Ce problème doit être discuté avec un professionnel de la santé consciencieux et qualifié dans le domaine de l’incontinence.

L’incontinence peut être en tout temps guérie, traitée ou contrôlée. L’aide est disponible – consultez votre professionnel de la santé.

Informations générales

Saviez-vous que l’incontinence urinaire s’agit d’un problème de contrôle de la vessie? Si non, vous n’êtes pas seul.

Presque la moitié de la population canadienne ne connaît pas le sens de "l’incontinence", en dépit du fait qu’il y a 3,3 millions de personnes atteintes d’incontinence au Canada.

  • L’incontinence touche plus de 3,3 millions de Canadiens, incluant des hommes et des femmes de tout âge
  • L’incontinence urinaire se traduit par une émission involontaire d’urine au mauvais moment et/ou au mauvais endroit
  • Le nombre de personnes atteintes d’incontinence continuera d’augmenter considérablement au cours des années à venir en raison du vieillissement des "baby boomers"
  • L’incontinence n’est pas une maladie en soi mais un symptôme qui témoigne d’autres problèmes physiologiques. Ce problème doit être discuté avec un professionnel de la santé qualifié dans le domaine de l’incontinence
  • Une étude indique que 75 % des personnes interrogées ont déclaré avoir modifié quelque peu leurs activités quotidiennes à cause des pertes d’urine
  • Les personnes atteintes d’incontinence éprouvent diverses émotions dues à leur état : 84,3 % disent éprouver un sentiment de gêne, 73,4 % un sentiment de découragement, et 83,1 % un sentiment de frustration

Les causes de l’incontinence urinaire:

  • L’incontinence est un symptôme qui peut résulter d’une faiblesse des muscles du plancher pelvien à la suite d’un accouchement, d’une maladie comme la sclérose en plaques, de blessures dues à un accident ou d’un effet secondaire lié à la prise de médicaments ou à une intervention chirurgicale
  • L’incontinence n’est pas due au vieillissement. Cependant, les changements normaux associés au vieillissement peuvent contribuer à son développement. Par exemple, l’hypertrophie normale de la prostate chez l’homme qui vieillit, et le manque d’œstrogènes chez la femme peuvent accélérer le processus de l’incontinence
  • Les causes pouvant être multiples, il faut toujours consulter un professionnel de la santé pour s’assurer que ce n’est pas un symptôme lié à un autre problème médical et pour établir le traitement approprié

Quelques types d’incontinence urinaire:

  • Incontinence à l’effort — se produit lorsque la vessie ne peut pas supporter la pression provoquée par l’exercice, la toux ou l’éternuement
  • Incontinence par impériosité — peut être causée par un spasme vésical involontaire soudain; caractérisée par l’incapacité de se retenir jusqu’aux toilettes lorsque l’envie d’uriner se fait sentir
  • Vessie hyperactive — causée par des spasmes des muscles de la vessie et caractérisée par des envies fréquentes et pressantes d’uriner surtout pendant la nuit, avec ou sans incontinence
  • Incontinence par regorgement — un trop-plein de la vessie dû à son incapacité de se vider complètement et il y a des fréquentes pertes d’urine sans avoir envie d’uriner
  • Incontinence totale — absence totale de contrôle pouvant mener à un écoulement d’urine continu ou à des pertes d’urine incontrôlables et périodiques

Quelques traitements pour l’incontinence urinaire:

  • Exercices de Kegel — Pratique quotidienne d’exercices visant à renforcer des muscles du plancher pelvien
  • Rééducation de la vessie — Entraînement à résister à l’envie d’uriner et à augmenter graduellement l’intervalle entre les mictions
  • Régime alimentaire — Suppression de certains aliments, solides et liquides, pouvant irriter la vessie, par exemple, la caféine et la consommation excessive d’alcool
  • Médicaments — Certains médicaments peuvent calmer les spasmes vésicaux
  • Hormonothérapie substitutive — Prise d’œstrogènes chez les femmes postménopausées
  • Injections — Une injection d’une substance au pourtour du canal urinaire pour le renforcer
  • Chirurgie — La procédure chirurgicale la plus courante est le repositionnement du col vésical pour une amélioration du contrôle urinaire. On a également recours à l’implantation de sphincters artificiels. Cette technique peut aider les hommes qui deviennent incontinents après avoir subi un traitement chirurgical du cancer de la prostate. Un appareil conçu pour stimuler le nerf sacré constitue une autre option pour certains patients adultes. Cet appareil, implanté dans le corps, aide à stimuler les nerfs dans la région du bassin et améliore la fonction vésicale.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou une liste des spécialistes dans votre région, téléphonez à la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) au 1-800-265-9575.

Sources:

  1. Expériences, perceptions et besoins d’un échantillonnage significatif de Canadiens atteints d’incontinence : Résumé d’une étude quantitative par Malvina Klag, directrice générale de la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada), mars, 1999
  2. Sondage Angus Reid, non publié, 1997
  3. Sondage Angus Reid, la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada), 1998

Les mythes et les faits associés à l’incontinence

MYTHE: L’incontinence n’affecte qu’un petit nombre de personnes âgées, dont la plupart vivent dans des maisons de soins infirmiers.

FAITS: L’incontinence, soit la perte de contrôle vésical et/ou intestinal, affecte plus de trois millions de Canadiennes et de Canadiens de tout âge.

L’incontinence touche plusieurs groupes de personnes, incluant:

  • dix pour cent des jeunes de six ans
  • une femme sur quatre d’âge moyen et plus
  • quinze pour cent des hommes de 60 ans et plus
  • de nombreuses personnes atteintes de troubles neurologiques ou d’une lésion de la moelle épinière
  • plus de 90 % des personnes incontinentes vivent dans des maisons de soins infirmiers.

MYTHE: L’incontinence est une maladie

FAITS: L’incontinence est un symptôme associé à un autre problème physique et devrait toujours être évalué et diagnostiqué par un professionnel de la santé qualifié dans le domaine de l’incontinence.

Les nombreuses causes de l’incontinence incluent:

  • Les maladies qui affectent le système nerveux et, par conséquent, nuisent à la communication entre le cerveau et la vessie/le sphincter vésical ou intestin; p. ex., un accident vasculaire cérébral, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson ou une lésion de la moelle épinière.
  • Les conséquences d’une chirurgie; p. ex., la chirurgie de la prostate.
  • Les effets indésirables de certains médicaments; p. ex., les antidépresseurs, les sédatifs, les diurétiques ou les relaxants musculaires.
  • Les malformations congénitales du système urinaire.
  • L’affaiblissement des muscles du plancher pelvien pouvant survenir; p. ex., après l’accouchement ou durant la ménopause et le vieillissement.
  • Les changements qui accompagnent le processus naturel du vieillissement, tels que l’élargissement de la prostate chez l’homme et la perte d’œstrogène chez la femme.

MYTHE: Les personnes incontinentes doivent apprendre à vivre avec leur problème.

FAITS: : L’incontinence peut presque toujours être guérie, traitée ou gérée avec succès. Il existe de nombreux traitements et de multiples choix de gestion qui varient en fonction de la cause ou du type d’incontinence. La rééducation de la vessie, les modifications au régime alimentaire, les exercices, avec ou sans biofeedback, et l’électrostimulation peuvent aider les personnes incontinentes. Certains patients parviennent, à l’aide de médicaments, à accroître leur capacité à vider leur vessie, à relaxer leur vessie et à résister à l’envie impérieuse d’uriner ou à renforcer le sphincter pour prévenir les pertes d’urine. Il arrive que le médecin recommande d’autres moyens thérapeutiques comme la chirurgie, la mise en place d’un sphincter artificiel ou l’injection d’une substance dans le muscle du sphincter.

Dans le cas des personnes à capacité physique ou intellectuelle réduite, il existe souvent d’autres options qui peuvent résoudre ou améliorer leurs problèmes d’incontinence, comme l’assistance pour aller aux toilettes, ou des appareils pour la mobilité ou la communication. Lorsque l’achat de produits pour l’incontinence s’avère nécessaire, le choix de produits appropriés pour la rétention ou le drainage de l’urine peut énormément améliorer la qualité de vie du patient.

Connaître l’existence des traitements et des diverses méthodes de gestion de l’incontinence constitue une première étape. Vous pouvez aider vos patients incontinents en leur offrant des traitements et des services de gestion, ou en leur dirigeant vers un professionnel de la santé qualifié dans ce domaine. Si vous désirez recevoir la liste des spécialistes de votre région qui traitent les problèmes d’incontinence, consultez notre liste de professionnels ou téléphonez à la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) au 1-800-265-9575, ou 514-488-9999.

Contactez-nous
PO Box 417
Peterborough ON K9J 6Z3
Phone: (705) 750-4600
Email: help at canadiancontinence dot ca
Inscrivez-vous pour notre
E-Nouvelles Bulletins


Website design and development by Emmatt Digital Solutions Inc.